Utilitaires Menu Menu 2

TX4

  1. Prix sur demande

Le TX4 est la dernière génération à moteur thermique des taxis londoniens.

Il reprend les caractéristiques de ses prédécesseurs :

  • un rayon de braquage extrêmement court,
  • une très grande durée de vie,
  • un moteur de grosse cylindrée réglé de façon conservatrice,
  • une séparation vitrée entre le chauffeur et ses passagers,
  • une grande garde au toit,
  • un accès en fauteuil roulant grâce à une rampe intégrée au véhicule.

Produit entre 2006 et 2017, le TX4 fût fabriqué en Angleterre jusqu'en 2011, et en Chine à partir de 2009.
C'est un taxi beaucoup plus nerveux et plus rapide que les générations précédentes.

Par rapport au TX1 et au TXII, il présente les spécificités suivantes :

  • une nouvelle calandre avant, plus haute,
  • un design intérieur mis au goût du jour,
  • des appuis-tête sur la banquette et sur la cloison centrale (parfois retirés par les chauffeurs),
  • un moteur diesel de 2,5L VM Motori R 425 DOHC (au Royaume-Uni).

Descriptif technique

  • Modèle : TX4
  • Immatriculation initiale : 2006 à 2017
  • Kilométrage habituel : 200.000 miles à 400.000 miles (320.000 à 650.000 kilomètres)
  • Couleur : Noir (mais aussi Gris clair, Gris moyen, Gris sombre, Bleu, etc …
  • Intérieur : Tissus
  • Moteur : 2,5L VM Motori R 425 DOHC (présent sur Jeep Cherokee et Chrysler Voyager)
  • CV fiscaux : 8
  • Carburant : Diesel
  • Boîte de vitesse : Automatique
  • Conduite : Anglaise (volant à droite)
  • Places assises : 6 (y compris celle du conducteur)
  • Fiche technique du TX4

Budget à partir de 5.000 €

Bien que plus récents que les autres taxis anglais, le TX4 reste le plus accessible : prévoir un budget de 5.000 à 10.000 € pour un TX4 révisé, homologué, en plaques françaises à votre nom.

La raison est simple : les chauffeurs bénéficient de nombreuses aides financières pour abandonner leur véhicule diesel au profit d'un électrique. Le marché de l'occasion est donc envahi de TX4 (en plus ou moins bon état).

La crise sanitaire du COVID-19 a aussi frappé de plein fouet les chauffeurs de taxi qui ne gagnent pratiquement plus d'argent, faute de clients. Certains abandonnent le métier et revendent leur véhicule.

haut de page